België

Comme nous avions prévu de passer les fêtes de fin d’année dans ma famille en région parisienne, une idée lumineuse m’est venue, et pourquoi pas un petit saut de quelques jours en Belgique du côté de Bruges entre Noel et jour de l’An ; après tout ce n’est pas  si loin de la capitale …alors en route vers  le plat pays  qu’est celui de nombreux blogueurs passionnés de jardinage.

Nous voilà donc dans Bruges la Magnifique…eh non nos amis Belges ne sont pas Marseillais lorsqu’ils décrivent cette ville d’art et d’histoire comme étant  la perle de l’Europe du Nord…la Venise du Nord…En effet, Bruges regorge de nombreux édifices marqués d’Histoire, de musées, de jolies boutiques,  de nombreux restaurants et autres tea-rooms, l’originalité des canaux, une ambiance, et de biens d’autres choses encore…Je ne suis suis vraiment pas déçue du voyage!

Je vous livre en vrac quelques photos prises avec mon portable lors de nos balades, sous un beau soleil, au gré de nos envies, sans préparation ni plan, juste un click sur Wikipédia pour m’informer du passé (et du présent) glorieux de cette ville.

20161227_103758

20161227_113353

20161227_152700

20161227_153149

20161227_142757

20161227_153531

20161227_152815

20161227_104758

Que de monde, que de touristes…nous n’avons pas eu le courage de faire la queue pour un petit tour en bateau sur les canaux, pourtant j’adore ça.

20161227_152425

20161227_143303

20161227_145415

20161227_140659

20161227_155613

Egalement visite très rapide d’Ostende (où j’ai grelotté à cause du vent) et de Bruxelles.

Je ne pouvais décemment pas terminer mon périple en Belgique sans passer par  les incontournables enseignes de jardinage-décoration  Famiflora et Floralux…:)…Le trajet en voiture a été assez pénible car nous étions plongés dans une masse de brouillard à couper au couteau…fallait vraiment être motivés.

Mes emplettes, essentiellement des arbustes,  sont en terre, après une grosse cogitation pour les emplacements respectifs. J’ai également planté 17 rosiers commandés chez Francia Thauvin et Lottum (Pays Bas).

J’ai été ravie de ma virée en Belgique…j’espère avoir l’occasion d’y retourner 🙂

Bonne semaine!

Mon blog

La passion du jardin, du végétal, mon amour viscéral de la terre me donnent le sentiment qu’ils ne m’ont pas été transmis mais que je les portais dans mes gènes à ma naissance.

Du plus loin que je me souvienne, j’étais déjà dans la curiosité et la contemplation des fleurs, des feuilles…l’iris sauvage…le liseron…les amandiers en fleurs…l’odeur de la feuille de figuier…des végétaux qui deviennent imposants fichés dans des poches de terre ancrés  dans les rochers gigantesques…

Je suis fille, petit-fille, arrière petite fille, arrière arrière…petite fille  de cultivateurs (aucun ingénieur ou médecin dans la famille à ma naissance!)…gaminette, j’ai foulé des hectares de terrains dont nous étions propriétaires  et évoquer le nom des différentes parcelles constitue pour moi ma madeleine de Proust… qu’est ce qu’ai pu m’ amuser!

Pourquoi un blog?

J’ai découvert au détour d’une recherche sur le Net concernant la sauge de Graham le monde merveilleux des blogs de jardins. Cette recherche m’avait  menée  au  « Cagouille’s Garden »…une illumination pour moi, je suis donc partie à l’aventure d’autres blogs…quelle découverte…chouette y a d’autres fadas!

Au bout de quelques années, j’ai souhaité à mon tour me lancer dans l’aventure, principalement dans un but de partage et de mémoire…sauf que je suis très frustrée , je ne dispose pas de suffisamment de temps pour m’y adonner complètement.

Pourquoi ce nom?

Parce que je suis une déracinée et que j’ai  connu de nombreux déménagements alors je porte mon rêve de jardin et mes racines en moi, je les plantes où je veux et où je peux…mon jardin avant de se matérialiser par une surface de terre ou un bout de balcon (ou terrasse) est avant tout dans mon cœur, dans mon sang et dans ma tête…d’où mon jardin intérieur 🙂

DSCF0358.JPG

Bonne soirée!

ecorces

Je me prête à la présentation des écorces et troncs initiée par les jardiniers de la blogosphère.

Plusieurs arbres fruitiers  étaient présents au jardin à l’acquisition récente de notre maison (et m’ont même définitivement convaincue…j’exagère il y a eu d’autres critères). Leurs écorces présentent toutes sortes de marques, stries, boursouflures ou sont colonisées par de la mousse (plus ou moins gluante), des lichens, du lierre. Et pour le moment, je suis dans l’incapacité totale de savoir si c’est bon ou nuisible pour ces arbres qui me paraissent sans âge.

Je serai bien malheureuse de les perdre par des gestes d’entretien et de taille précipités (impatience kézako?) ou maladroits de ma part.

Alors mon mari prend le relais. Il affirme avoir une bonne connaissance de la culture fruitière…pour la vigne aucun doute mais pour le reste, je ne suis qu’à moitié (voire moins) rassurée…

Je vous propose un tour rapide en images,  des fruitiers, et leurs écorces bien sûr,  qui peuplent mon verger.

Groseilliers : il y en plusieurs au jardin, très prolifiques mais les oiseaux ne veulent pas partager!

DSCF0257.JPG

Cerisier : il semble très ancien, je ne connais pas la variété des cerises produites ; je suis par contre tracassée par l’espèce de poudre blanchâtre qui envahit peu à peu tout le bas du tronc…est-il en danger?…faut-il  le chauler?

Pommiers : plusieurs variétés sur mon terrain, avec des écorces différentes, certains produisent des pommes juteuses en abondance, d’autres sont plus chiches…

mon préféré ♥

dscf0267

2 d’entre eux sont taillés en cordon, je suis fascinée par cette forme qui me rappelle les vieux jardins à la française en même temps j’ai le sentiment qu’on les torture un peu…de la liberté que diantre! En attendant, leurs fruits sont savoureux.

dscf0274

Vigne : 6 ceps au total mais  bien malades à notre arrivée. Les dégâts étaient irréversibles pour cette année, la vigne a besoin de soins attentifs…j’ai déraciné sauvagement un vieux rosier qui était devant la maison pour le planter à la one again à proximité de la vigne (servirait de test pour les maladies…s’il survit)

Pruniers (X2) : un des 2 m’a bien régalée, en août j’allais  manger les prunes (les jaunes basiques) directement sur l’arbre. Au 1er abord, son tronc ne présente aucun intérêt , de très près il est vraiment fascinant…du coup, je fais évoluer mon regard sur lui (comme pour les humains!) 🙂

Noisetiers : ils sont au nombre de 4 dont 2 pourpres, plantés serrés. Ils ont été sévèrement taillés avant la vente de la maison par les anciens propriétaires, apparemment ils montaient trop haut…donc cette année pas une noisette en vue…flûte! L’idée d’en enlever un me trotte dans la tête…on verra.

Enfin, voici un des 2 poiriers qui malgré sa petite taille s’est montré bien généreux. Il est complètement déplumé depuis plusieurs jours. Là encore, son tronc commence à desquamer et je ne sais pas si c’est bien normal…on dirait des blessures.

En conclusion, vous l’avez compris, j’adore mon jardin, mon verger, les arbres et arbustes fruitiers, les fruits (miam) mais je suis  en terrain inconnu, absolument novice dans ce domaine!

Bonne journée

1er automne au jardin

Après un été caniculaire et un Septembre bien ensoleillé, l’automne s’est installé peu à peu, la grisaille et la fraîcheur sont de retour. Je suis heureuse de vivre pleinement cette saison dans mon nouveau jardin et mon nouvel environnement…de l’or, du cramoisi, du cuivré…je suis émerveillée.

Le pêcher s’est enflammé, ses feuilles ont commencé à tomber tôt en saison.

dscf9988

dscf9989

dscf0017

Le voici dans la brume, je profite de cette scène depuis ma cuisine, un café bien chaud à la main…le bonheur quoi!

dscf9981

dscf0014

Mi-Novembre, pratiquement tous les arbres ont perdu leur feuillage hormis le vénérable  cerisier qui se fait bien remarquer, sous la grisaille.

dscf0229

Me voilà sous sa ramure, le soleil a du mal à percer mais moi je m’amuse comme une gamine, contente de son nouveau jouet 🙂

dscf0212

Les arbustes à fruits  ne sont pas en reste : groseilliers, cassissiers, vigne. Je tiens à les conserver mais je suis absolument novice en matière de taille (quand, comment?) et d’entretien de ces végétaux.

Le bébé hydrangea « Diamant rouge » est tout doré après être passé par le blanc, le rose, le lie de vin. Je ne connais pas sa vigueur, pour le moment sa hauteur fait pitié…le jardinage m’enseignera peut être la patience!

Une spirée naine vendue sans nom (j’espère qu’elle vraiment naine) et détail d’une feuille de pivoine  qui a viré au rouge (complètement pourrie aujourd’hui).

L’hortensia rose  tendre à ses début a été mis en terre au mois d’Août, à l’endroit le plus ombragé du jardin, malgré tout les rayons du soleil ardent ont réussi à l’atteindre sévèrement. Du coup, il a connu une vilaine période « roussi » voire carrément « cramé » puis écarté du désastre par les pluies salvatrices d’Octobre…ça lui va mieux. Je ne suis pas persuadée que la nature du sol lui convienne…à suivre.

Cette véronique arbustive est une acquisition récente, elle est décrite comme frileuse alors elle trône (bien grand mot vu sa taille misérable) à côté de l’olivier, devant la maison, l’endroit le mieux protégé du froid et du gel.

Dans le vide sidéral des massifs fraîchement retournés, il y a  quand même quelques floraisons :

Un petit pied d’ anémone …vite fané, ne subsistent que les petites têtes dégarnies.

dscf0002

…les incontournables chrysanthèmes gorgés de perles de pluie.
dscf0140

dscf0158

dscf0151

L’aster Monte Casino, petite bouture rapportée du Var est bien résistant, il en a vu de toutes les couleurs  avant d’être, enfin,  fiché dans la terre. Je le pensais définitivement fichu et bien que nenni il se trouve encore en fleurs mi-Novembre. Ses tiges deviennent rougeâtres.

dscf0057

Cet adorable polyantha n’est vraiment pas rancunier  puisqu’il accepte de fleurir malgré un séjour de plusieurs mois pratiquement racines à l’air, dans une bassine, abandonnée dans un coin du jardin. Il s’est même autobouturé puisqu’un rameau recouvert d’un peu de terre a fini par raciner ; j’ai vite installé la progéniture dans la serre.

dscf0232

Incorrigible retardataire, il faut à présent que je saisisse mon courage à deux mains pour ENFIN  planter mes bulbes…mais j’ai quand même réalisé mes potées d’automne et d’hiver 🙂

dscf0206

Bel automne à tous!

suite des travaux

Les weekends de Septembre  (et quelques uns d’Octobre) ont été particulièrement éreintants ; en effet pour varier les plaisirs, nous avons délaissé l’aménagement de la maison pour nous attaquer au jardin. Notre jardin a un vécu, il est déjà structuré, de façon un peu stricte mais ce n’est pas pour me déplaire…je commence à m’y attacher…sérieusement.

Devant la maison, la terrasse a été débarrassée et nettoyée (faudrait tout de même passer le karcher au printemps), les massifs bêchés, la haie de lauriers palme taillée à la cisaille.  J’ai commencé à planter, un peu au hasard j’avoue, tout cet espace me déconcerte! Je suis effrayée par l’ampleur de la tache qui m’attend…par où commencer quel bout? Comment parvenir à quelque chose d’harmonieux, de naturel, d’opulent et qui me ressemble? J’ai déposé au beau milieu du massif devant la porte d’entrée mon petit olivier ramené du Var…pas sûr qu’il résiste au gel, optimisme (ou inconscience) quand tu nous tiens.

dscf0131

Vue de ladite terrasse depuis ma chambre.

dscf0126

Terrasse vue depuis la pente qui mène au garage

dscf0054

Toujours devant la maison, à l’apposé de la terrasse nous trouvons le « massif du virage » (pas très glamour comme nom) qui conduit à la serre située à l’arrière du jardin. Ce coin est difficile à travailler car plein de racines des thuyas…encore de la sueur en perspective, surtout celle de mon mari!

dscf0035

Le Fuchsia riccartonnii (arbuste dont je raffole depuis longtemps) à l’angle a été déplacé vers le massif d’en face  et remplacé par un physocarpus « diable d’or »

dscf0042

Depuis la porte d’entrée (sur le balcon), on aperçoit le nouvel emplacement du fuchsia. J’ai ajouté un euonymus panaché et le rosier souvenir d’Adolph Turc. Normalement, le rosier New Dawn accompagné de la clématite Piluu devrait partir à l’assaut de la rambarde au niveau du pot de pensées.

dscf0129

Vue de ce  massif depuis  la pente du garage.

dscf0053

Passons à l’arrière à présent et concentrons-nous sur l’horrible verrue. Elle nous en a donné du fil à retordre. Comme nous étions focalisés sur notre demande de crédit, nous n’avons pas été regardants sur le bazar laissé par nos prédécesseurs…c’est après que nous avons réalisé. Plusieurs allers retours vers la déchetterie avec la grande remorque se sont avérés nécessaires.

dscf9814

dscf9807

dscf9811

Le cabanon accolé à l’abri de jardin  a été démoli, non sans mal car costaud mine  de rien.

dscf9815

Du travail également devant  la serre, il fallait absolument casser ce muret disgracieux ; on ne le voit pas sur la photo mais derrière lui s’entassaient plusieurs brouettes de  gravât. Là encore direction la déchetterie.

DSCF9666

Les 2 photos suivantes représentent l’arrière du jardin après toilettage, au 1er plan le potager, fief de mon mari, avec la terre fraîchement retournée…en à peine quelques jours les mauvaises herbes…euh pardons les adventices …sont revenues. Je tenais à souligner mon admiration pour  tous ces jardiniers de la blogosphère qui parviennent à entretenir et à conserver nickels des tas de m²…chapeau bas!

dscf9862

dscf9863

Pour faciliter le passage vers l’étendage à linge et bien délimiter SON potager, ma douce et tendre moitié a mis une barrière sérieuse montée avec des « agglos », officiellement pour limiter les projections de terre sur le gravier quand il passe le motoculteur. Il paraît qu’elle va se patiner avec le temps. L’idéal serait de planter une jolie haie de buis tout le long mais avec cette fichue pyrale ça ne serait pas une bonne idée (et l’olivier en Touraine c’est une bonne idée?)

dscf0115

A la place de feu cabanon, un nouveau massif a été crée et à proximité nous avons installé un petite table et 2 chaises, sous le grand cerisier…j’en rêvais!

dscf0073

Derrière l’allée transversale qui sépare le potager du verger, nous avons arrangé le massif en rajoutant la bordure du fond et en enlevant une corète du Japon devenue trop envahissante et plusieurs hibiscus n’ en conservant que 3 qui me plaisaient plus particulièrement (plusieurs coloris sur le même pied).

dscf0117

A la faveur des pluies d’automne, la terre est plus facile à travailler, du moins en théorie car mon mari est occis à force de manier cet outil, déniché dans une brocante et  qui pèse un âne mort! Certes, il est brave et vaillant mais ses reins n’ont plus 20 ans. Il a fallu enlever soigneusement des kilos de mousse bien accrochée dans les allées bétonnées…

dscf9883

…déraciner des vieilles souches dévitalisées…

dscf9886

…restent les bambous et des arbustes qui ne me plaisent pas, on les enlève dès que possible.

Voici à présent une vue de la serre dans laquelle j’ai entreposé les plantes gélives.

dscf0072

J’ai stocké dans des seaux et des bacs en plastique des végétaux ramassés à droite à gauche, certains viennent du Sud et étaient sur mon ancienne terrasse. Malheureusement, j’ai égaré les étiquettes des rosiers. Misère! On fera avec, donc je me jette à l’eau et je plante.

dscf9845

J’ai également fait quelques achats que voici en vrac.

dscf9931

Un des pommiers a été particulièrement généreux, beaucoup de pommes étaient habitées, j’ai fait des compotes…ah les plaisirs de la vie à la campagne!

dscf0123

En baladant dans mon nouveau coin de nature j’ai découvert ce petit bout de bouton blanc promesse de floraison d’hiver ♥.

dscf0059

Bonne semaine 🙂

le début

Reprenons le fil de l’histoire. Nous avons donc signé le compromis de vente en Avril pour une nouvelle maison et sommes partis innocents et naïfs  à la quête de banquiers compréhensifs…le parcours du combattant…Ce fut long et laborieux. A plusieurs reprises, j’ai pensé jeter l’éponge et renoncer…Après beaucoup de stress, de contrariété et de fausses joies, nous avons finalement signé fin Juillet et  déménagé dans le 1/4h qui suivait la signature (préavis pour la remise des clefs de l’appartement dépassé).

Bien sûr il y a beaucoup à faire dans la maison, le jardin n’est pas une priorité pour le moment, de toute façon il fait trop chaud (presque 40°), la terre est dure comme de la pierre!

Je vous propose un petit tour rapide de mon domaine (j’attrape déjà  la grosse tête?). Le jardin est déjà structuré avec allées gravillonnées, massifs à l’avant,  verger et potager à l’arrière. Je ferai un plan à l’occasion.

Devant la maison, en rentrant par le portail, à droite, se trouve la terrasse carrelée. Nous avons installé un salon de jardin et un barbecue ; nous en profitons de temps à autre.

DSCF9656

Voici une vue rapprochée du massif d’où émergent des roses rouge écarlate qu’on aperçoit à gauche sur la photo précédente. L’ancienne propriétaire vouait une véritable passion à ce style de roses  et à notre arrivée, il y en avait plusieurs dizaines de la même variété. D’ordinaire j’adore le rouge mais là c’est vraiment trop.

DSCF9682

Alors très vite, j’ai sorti le sécateur, mon outil préféré, mais reste à déterrer les souches ; cette opération se fera plus facilement après une bonne pluie ; donc patience.

DSCF9696

Vue de la fenêtre, un peu en hauteur, le nettoyage a commencé, il y a encore beaucoup à faire.

DSCF9713

La voici aujourd’hui baignée de soleil et …un peu plus ordonnée!

DSCF9720.JPG

On peut accéder de la terrasse au fond du jardin en prenant ce petit chemin. Du coup, bien installée dans ma chilienne rose, je peux contempler à loisir le fond du jardin (c’est de la pure théorie, les occasions de m’asseoir sont rares).  Les végétaux au 1er plan sont déjà ratiboisés et la vue se trouve bien dégagée. J’ai des projets d’hydrangeas pour ce coin un peu ombragé.

DSCF9650

Faisons 1/2 tour pour revenir au portail notre point de départ et rempruntons à  gauche l’ allée qui mène également  à l’arrière de la maison…

DSCF9645

Nous passons sous l’arche soutenant une bignone (normalement il y avait des rosiers rouges jusqu’au bout de l’allée)…

DSCF9717

…pour accéder à la serre et à l’abri de jardin utilisé comme établi par mon mari (branchement électrique déjà installé dedans, le bricoleur est aux anges).

DSCF9666

Au 1er plan,  le potager en friche avec les oignons montés en graine, à droite sur la photo.

DSCF9664

Le cerisier a été taillé sévèrement, plusieurs hibiscus arrachés ainsi qu’une corète du Japon qui faisaient  séparation entre le potager et le verger au fond.

DSCF9663

En faisant face à l’arrière de la maison (fenêtre de la chambre à coucher en haut à droite), je peux (pouvais, c’est fini) admirer ce joli champ de fleurs, une véritable petite merveille.

DSCF9702

DSCF9705

Accolés à l’établi (sur le côté et derrière) : les cabanons de fortune alias LES VERRUES…en sursis! Encore des remorques de déchets en perspective et beaucoup d’huile de coude.

DSCF9690

DSCF9668

Deux clichés du verger qui contient entre autre laurier sauce, noisetiers (4), pêchers, prunier, pommiers, poiriers, quelques pieds de vigne  accompagnés de lilas, forsythia, cognassier du japon, un rhododendron en piteux état…

DSCF9670

DSCF9671

Avec les pluies torrentielles de Juin, les fruitiers ont beaucoup souffert, nous avons tout de même pu savourer quelques pêches bien juteuses.

DSCF9674

Il y a quelques jours nous avons fait l’acquisition d’une tondeuse.  Mon mari s’est empressé de l’essayer, fini le fouillis, la prairie fleurie et ses beaux papillons. Cette photo a été prise depuis ma cuisine.

DSCF9709

Pour finir, je  tenais à remercier les personnes qui ont suivi mes aventures et laissé des commentaires encourageants auxquels je n’ai malheureusement pas pu répondre  par manque de temps et de  disponibilité pour le blog… sans compter la trouille de me retrouver sdf! Encore une fois merci!